Le Maroc, pays des merveilles...
...Une façon de mieux connaitre ce pays est peut-être de se plonger dans son abondante littérature, souvent beaucoup plus proche du Maroc réel que toutes les descriptions journalistiques ou touristiques.

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Album photos
Archives
Mes amis

«  Juillet 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31 

Rubriques

Chroniques
Echos...
Insolites
Les dernières informations

Menu

Forum des isitiens
Le tourisme en chiffres
Le Maroc en fesivités
Le tourisme responsable
Le Maroc de quoi être fier...
forum.uniterre
Le Maroc, pays de tolérance !
Le Maroc à cheval
INTERRE ACTIF
Billets d'avion pour le Maroc
Club Alisitt de Rabat et Salé


Maroc-TopSite.Biz

Le Club ALISITT de Rabat et Salé voit le jour.




C’est dans une grande ambiance, lors du déjeuner des membres du bureau national, à l’Hôtel Sofitel Diwan Rabat, le 19 mai 2007, que le Club ALISITT de Rabat Salé a été crée pour assister l’Association des lauréats de l’Institut Supérieur International du Tourisme à concrétiser ses objectifs et assurer sa représentation régionale.

Le bureau du club se compose de :

- Président : Mr Hassan Bargach DG de l’Hôtel Sofitel Diwan Rabat,
- Vice président : Mr Rachid Maaninou Directeur de la promotion internationale à l’OMNT
- Vice président : Mr Mouhcine Saidi
- Secrétaire Général : Mr Abdellah Louzgani ONMT
- Trésorier : Mr Mohamed Chihab Agent de voyages
- Assesseurs : MM : Nourdine Zorkani et Mohamed Choukoud, respectivement de l’ONMT et de l’ANAPEC Rabat.


Publié à 10:57, le 27/05/2007
Lien

Tourisme responsable


Valoriser les projets respectueux des cultures locales


Le tourisme de masse n'est pas sans conséquence dans les pays concernés. Face aux dégâts provoqués, des initiatives éparses commencent à émerger.


Envie de soleil, d'exotisme et de folklore ? Les tour-opérateurs vous offrent des voyages clés en main, les cigarettes et l'alcool compris. Transportés, logés, nourris à l'occidental, vous aurez tout le loisir de prendre trois douches par jour au beau milieu d'une région éprouvée par la sécheresse. Personne ne viendra vous le reprocher. Surtout pas les acteurs d'un secteur devenu aujourd'hui le plus dynamique au monde, après le pétrole et l'automobile. Le tourisme, facteur de développement ? Oui, mais pas pour tous.
Premiers pourvoyeurs de touristes, les pays occidentaux ont la maîtrise du marché. Sur place, et pour les attirer, les États investissent massivement dans des infrastructures très lourdes : aéroports, réseaux routiers, communications, voirie, assainissement et adduction d'eau. Mais la plus grande part des profits générés revient le plus souvent aux pays occidentaux. Il en va ainsi de 95 % des devises pour un voyage tout compris. Bien sûr, l'industrie touristique génère des emplois, mais la plupart du temps sous-qualifiés, mal payés et par nature précaires puisque saisonniers. Les ressources énergétiques ne sont pas épargnées : dans certaines régions du monde, l'usage intensif de l'eau douce met en danger les cultures et les populations. Enfin, en se conformant au désir des touristes, les sociétés se retrouvent dépossédées de leur identité. Du zoo humain en Birmanie, aux danses africaines limitées à un quart d'heure pour ne pas déplaire au voyageur pressé, les cultures sont peu à peu
« folklorisées ». Sans compter que le geste le plus anodin peut parfois entraîner des conséquences désastreuses. À Marrakech, en faisant le faux guide, un gamin ramène à la maison trois ou quatre fois le salaire de son père. Ce qui provoque un déséquilibre dans la structure familiale.
Face à ce constat, les spécialistes de la question préconisent l'application des règles du commerce équitable au secteur du tourisme. Mais ce concept, qui existe depuis une vingtaine d'années pour les biens de consommation, est très difficile à mettre en œuvre pour les produits touristiques. L'achat d'un forfait recouvre un nombre infini d'opérations (logement, transport, prix du musée, etc.) et implique des négociations souvent déséquilibrées.
« Dans les pays les moins protégés par les lois sociales, ces opérations sont souvent pour le vendeur et sa famille une question de survie », précise Dora Valayer, présidente de l'association Transverses. Or, il est quasiment impossible pour le touriste consciencieux de contrôler les bonnes pratiques de son tour-opérateur. Surtout que depuis le sommet international de 1999 et l'adoption d'un code d'éthique du tourisme, ces derniers brandissent parfois la formule pour les besoins de leurs campagnes publicitaires. Et si, en France, une quarantaine de professionnels du secteur ont signé, en 1999, la charte éthique du tourisme, aucun contrôle du respect de ses principes n'a été, pour l'instant, envisagé.
Heureusement, les associations se mobilisent. En mars 2002, Agir ici lançait une campagne de sensibilisation sur le thème
« Quand le bonheur des uns fait le malheur des hôtes ». Pour un coût raisonnable, des produits conjuguant tourisme classique et préoccupations éthiques commencent à voir le jour. C'est le cas notamment de l'opération Voyager autrement, initiée par l'Uncovac, en collaboration avec des associations de tourisme (Arvel, vacances bleues, LVT et Lamtour). Ces professionnels s'engagent à respecter une charte rigoureuse qui se décline en trois temps : rencontrer, découvrir, soutenir. « Nous essayons de sensibiliser les voyageurs au travail réalisé par les associations de développement local en organisant des rencontres sur place », explique Marianne DidierJean de Voyager autrement. Prochaine destination pour l'Uncovac : le Maroc, avec notamment des rencontres d'ONG locales à Essaouira, Tiznit et Tafraout qui travaillent sur l'alphabétisation des femmes en milieu rural, sur les questions d'hygiène et de défense de l'artisanat local. Ces initiatives destinées à amoindrir les effets du tourisme sur les populations sont-elles satisfaisantes ? Pour Dora Valayer, « on parviendra à un tourisme réellement solidaire lorsqu'on valorisera les initiatives locales, comme le fait par exemple l'association Mass éducation
». En clair, il revient aux populations locales de gérer elles-mêmes leur propre industrie touristique avec de simples relais en Occident. Une démarche qui n'en est aujourd'hui qu'à ses balbutiements.
n


http://www.cfdt.fr/actualite/vie_au_travail/condition_travail/archives/societe_052.htm




Publié à 10:38, le 27/05/2007
Lien

Nouvel organigramme à l’ONMT




Publié à 08:01, le 10/02/2007
Lien

Tourisme : Une performance satisfaisante

Le Maroc a accueilli 6,55 millions de touristes




Publié à 06:09, le 10/02/2007
Lien

Le Maroc veut séduire les espagnols

Le Maroc ambitionne d’attirer 800,000 touristes espagnols à l’horizon 2010 contre 400,000 qui ont séjourné dans les villes touristiques du royaume en 2006.

Dans une déclaration à la MAP en marge de sa participation à un forum sur "Maroc : tourisme et dialogue des civilisations", le directeur général de l’Office national marocain du Tourisme (ONMT), M. Abbas Azzouzi, s’est félicité de la forte croissance de 17 PC des arrivées touristiques à partir de l’Espagne enregistrée l’année dernière, prévoyant le maintien de ce rythme au cours des années à venir. L’ONMT a de "grandes ambitions" pour le marché espagnol, eu égard au voisinage et à la perspective de la mise en marche de lignes aériennes low cost qui vont booster le flux touristique vers le Maroc, a-t-il pronostiqué.


Publié à 12:18, le 6/02/2007
Lien

Maroc: Le tourisme de santé à la recherche de ses adeptes

La station moderne de Moulay Yaâcoub avec ses 40.000 visiteurs par an, peine à instaurer une tradition liée au tourisme de santé. La station ne draine que 7 à 8% de clients étrangers.

La station moderne de Moulay Yaâcoub qui reçoit 40.000 visiteurs par an, peine à instaurer une tradition liée au tourisme de santé. La capacité reste en deçà de ce que peut offrir l'établissement en plus des soins médicaux. Elle a cependant réussi à diversifier sa panoplie d'activités pour offrir aux curistes des séjours de remise en forme ainsi qu'un ensemble de services parallèles de relaxation et de balnéothérapie dispensés par une équipe spécialisée en hydrothérapie et esthétique.



Mohamed Jellouli

Publié à 10:55, le 6/02/2007
Lien

Co-marketing : convention ONMT-Alpitour


Abbas Azzouzi, directeur général de l’Office national marocain du tourisme (ONMT), et Daniel Winteler, président du groupe italien Alpitour, signeront une convention triennale (2007-2009) de co-marketing pour la promotion touristique de la destination Maroc en Italie. La cérémonie de signature de cette convention est prévue pour le vendredi 9 février  au Palais des congrès à Marrakech en présence de Adil Douiri, ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale.




Publié à 10:44, le 6/02/2007
Lien

L’Office du Tourisme du Maroc : une invitation au voyage et à la découverte

L’Office National Marocain du Tourisme met en place un nouveau concept d’accueil dans ses locaux parisiens rue Saint Honoré pour offrir au public une véritable vitrine d’un Maroc authentique et moderne.

L’Office du Tourisme du Maroc : une invitation au voyage et à la découverteAfin de refléter la diversité culturelle du Maroc et de valoriser son patrimoine architectural, ce nouvel espace s’articulera autour de plusieurs sphères d’animations. Les visiteurs pourront ainsi venir découvrir :

- un espace mettant en scène les différentes régions touristiques et leur savoir-faire artisanal par l’exposition d’objets de décoration ;
- un espace détente offrant la possibilité de déguster un verre de thé dans une ambiance conviviale ;
- un espace bibliothèque avec une sélection d’ouvrages thématiques consultables sur place ;
- un espace de réception qui accueillera régulièrement des manifestations thématiques ainsi que des expositions d’artistes ;
et enfin, un espace multimédias permettant aux visiteurs de suivre l’actualité évènementiel marocaine en temps réel.

A travers ce nouveau concept d’aménagement, la volonté de l’Office National Marocain du Tourisme est de faire vivre à ses visiteurs leur première expérience du Maroc dans une ambiance chaleureuse, hospitalière et raffinée. Ce lieu interactif favorisant l’échange et la découverte leur permettra ainsi de vivre le Maroc de l’intérieur en percevant mieux l’esprit des lieux qu’ils visiteront.

Source : Communiqué de presse

Publié à 11:13, le 4/02/2007
Lien

1-02-2007 : Maroc : Il vise les USA et les pays du Golfe en 2007 !

par : Source : Agences

Le Maroc espère pour 2007 une progression du nombre de touristes en provenance des Etats-Unis et du Proche-Orient dans le royaume, a indiqué le ministre du Tourisme Adil Douiri.

De 2005 à 2006, le nombre des touristes américains visitant le Maroc a déjà augmenté de 9% et celui des touristes en provenance du Proche-Orient de 12%, a notamment indiqué A.Douiri dans un entretien au quotidien L'Economiste publié mardi.

En 2006, le Maroc a reçu près de 6,6 millions de touristes étrangers, essentiellement européens, pour des recettes globales de plus de 50 milliards de dirhams (4,5 milliards d'euros), a-t-il ajouté. L'objectif du royaume pour 2010 est d'accueillir 10 millions de touristes et d'engranger des recettes de l'ordre de 70 milliards de dirhams, a indiqué le ministre.



Publié à 11:09, le 4/02/2007
Lien

Plaidoyer pour un tourisme de paix et de solidarité

Tunisie-OMT




M. Tijani Haddad, ministre du Tourisme et président du Conseil exécutif de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT) a, dans le cadre de sa visite en Espagne à l'occasion du Salon mondial du tourisme, inauguré une exposition organisée, à Madrid, à l'occasion du 60ème anniversaire de l'OMT en présence de plusieurs ministres du Tourisme et un grand nombre de professionnels et opérateurs du secteur touristique.

www.infotunisie.com



Publié à 10:53, le 4/02/2007
Lien

Participation du Maroc à la foire méditerranéenne du tourisme à Istanbul

Le Maroc participera, du 15 au 18 février à Istanbul (Turquie), à la 11ème édition de la Foire internationale du Tourisme et du Voyage pour l'Est de la Méditerranée, une manifestation grandiose qui réunit chaque année des professionnels du tourisme du pourtour méditerranéen.

Publié à 11:26, le 2/02/2007
Lien

Le Maroc à la 29ème édition du salon international des vacances d'Anvers

Le Maroc prend part à la 29ème édition du salon international des vacances d'Anvers qui a ouvert ses portes le 26 janvier à la foire des expositions à Anvers.

Photo: Une affiche touristique du Maroc

La participation marocaine à ce salon est concrétisée par les stands de l'Office National Marocain du Tourisme pour le Benelux (ONMT) et celui de la Royal Air Maroc.

La participation de l'ONMT et de la RAM à ce salon parmi 600 exposants est une occasion, selon les organisateurs, de promouvoir la destination Maroc auprès de la région flamande qui représente un marché potentiel de près de 65 pc.

Dans ces stands, une documentation générale sur le Maroc est mise à la disposition du public en quête d'informations sur les atouts touristiques du Royaume. Les visiteurs peuvent également s'informer auprès des représentants de l'ONMT et de la RAM sur les différentes offres de voyages particulièrement vers les villes de Ouarzazate, Agadir et Marrakech.
Le Salon International des Vacances d'Anvers, accueille chaque année quelque 125.000 visiteurs et 600 exposants.

Sur une superficie de 20.000m2, tour opérateurs, compagnies aériennes et offices du tourisme rivalisent pour tirer le meilleur profit de cet espace de loisirs et d'affaires.

Le tourisme belge vers la destination Maroc connaît une croissance importante. Le nombre de touristes belges ayant visité le Royaume a été de 130.000 en 2005.

www.menara.ma


Publié à 11:21, le 1/02/2007
Lien

Abbas Azouzi plaide pour un tourisme responsable au Maroc

Le Directeur de l'ONMT, Abbas Azouzi est venu au début du mois de Décembre 2006 à Paris, pour présenter le plan d'action du Maroc en matière de tourisme responsable. Une stratégie qui vise à intégrer les acteurs locaux, mais également les opérateurs de tourisme sur les marchés émetteurs.

Abbas Azouzi plaide pour un tourisme responsable au MarocNous avons interrogé M. Azouzi sur cette nouvelle démarche. Nous n'avons pu nous empêcher d'aborder les scandales sexuels qui écornent l'image de la destination Maroc et qui devraient aussi être un combat dans ce tourisme responsable.
Nous avons également abordé la stratégie naissante de promotion du tourisme à destination des Marocains à l'étranger.
Entretien audio...


Copyright Yabiladi.com




Publié à 11:14, le 1/02/2007
Lien

une véritable vitrine d’un Maroc authentique et moderne.

L’Office National Marocain du Tourisme met en place un nouveau concept d’accueil dans ses locaux parisiens rue Saint Honoré pour offrir au public une véritable vitrine d’un Maroc authentique et moderne.

L’Office du Tourisme du Maroc : une invitation au voyage et à la découverteAfin de refléter la diversité culturelle du Maroc et de valoriser son patrimoine architectural, ce nouvel espace s’articulera autour de plusieurs sphères d’animations. Les visiteurs pourront ainsi venir découvrir :

- un espace mettant en scène les différentes régions touristiques et leur savoir-faire artisanal par l’exposition d’objets de décoration ;
- un espace détente offrant la possibilité de déguster un verre de thé dans une ambiance conviviale ;
- un espace bibliothèque avec une sélection d’ouvrages thématiques consultables sur place ;
- un espace de réception qui accueillera régulièrement des manifestations thématiques ainsi que des expositions d’artistes ;
et enfin, un espace multimédias permettant aux visiteurs de suivre l’actualité évènementiel marocaine en temps réel.

A travers ce nouveau concept d’aménagement, la volonté de l’Office National Marocain du Tourisme est de faire vivre à ses visiteurs leur première expérience du Maroc dans une ambiance chaleureuse, hospitalière et raffinée. Ce lieu interactif favorisant l’échange et la découverte leur permettra ainsi de vivre le Maroc de l’intérieur en percevant mieux l’esprit des lieux qu’ils visiteront.

Source : Communiqué de presse

Publié à 10:45, le 1/02/2007
Lien

Essaouira compte ses produits touristiques



Publié à 07:54, le 21/01/2007
Lien

Les Marocains préfèrent les VVT


(18/1/2007)

La nouvelle stratégie du tourisme intérieur vise avant tout à désaisonnaliser le voyage des Marocains, tout en portant le nombre des voyages formels à but de loisirs à 2 millions. La RAM adhère aussi à cette stratégie, bien qu’elle affiche une perte de 120 millions Dh par an sur les vols internes.

Au Maroc, sur les 7 millions de voyages internes à but de loisirs, seulement 1 million transite par le circuit formel. Partant de ce constat, le gouvernement vient de dévoiler les grands axes d’une nouvelle stratégie de promotion du tourisme interne. A présent, trois opérateurs ont été sélectionnés pour commercialiser les nouvelles offres de Kounouz Biladi.

Il s’agit d’Atlas Voyage, Expresse Voyages et Holiday Service. « Nous avons besoin d’opérateurs qui soient spécialisés, pointus et courageux et nous voulons contractualiser la relation Etat-TO », se félicite Adil Douiri, ministre du Tourisme, lors d’une rencontre avec la presse, mardi 16 janvier à Casablanca. La porte demeure cependant ouverte pour tout Tour opérator (TO) répondant à certains critères, notamment  la capacité à obtenir des chambres, disposer d’un réseau de distribution et d’un système de réservation. Il faut aussi mettre la main à la poche pour le financement des opérations de co-marketing.


Publié à 09:16, le 20/01/2007
Lien

Maroc: Enfin, un tourisme pour les Marocains

 

Mohamed Kadimi

Les autorités publiques touristiques s'attaquent au chantier du tourisme intérieur.

Les grandes lignes de la nouvelle stratégie élaborée par l'ONMT, le ministère de tutelle et les opérateurs concernés ont été dévoilées, mardi 16 janvier 2007 à Casablanca. Cette stratégie est axée sur le développement d'un produit adapté ainsi que la structuration de la distribution. L'objectif est de doubler le nombre de voyages réalisés dans l'hébergement commercial formel. Lors de cette conférence, Adil Douiri, ministre du Tourisme a déclaré qu'une étude réalisée à ce sujet a "fait ressortir que sur les 7 millions de voyages intérieurs, 1 million seulement donnait lieu au paiement d'une chambre à l'hôtel tandis que le reste séjourne chez la famille".



Publié à 12:44, le 18/01/2007
Lien

Le tourisme rural cherche toujours sa voie

Aucune statistique disponible pour mesurer la fréquentation des gîtes et autres maisons d’hôtes...
Pour soutenir les opérateurs, des conventions signées avec 4 des 6 régions d’accueil touristique répertoriées.



Publié à 01:38, le 17/01/2007
Lien

Les meilleurs voeux d'uniterre.com


Meilleurs voeux pour la Terre

© Rachel Reynaud




Envoyé par Uniterre le mardi 9 janvier 2007 à partir du site www.voeuxpourlaterre.org :



Publié à 02:36, le 11/01/2007
Lien

Essaouira aux rythmes des Gnaoua



Publié à 11:39, le 23/12/2006
Lien
<- Page précédente